De quel côté es-tu ?

Posted on 13 août 2011

0


Dans les Etats-Unis des années 30, une fille et femme de mineur, Florence Reece (1900-1986)  composa la magnifique chanson « Which Side Are You On ? » durant une grève. Elle est inspirée d’une chanson traditionnelle anglaise intitulée « Jack Munro » et montre bien la reprise avec  ou sans variantes d’anciennes mélodies pour les adapter à de nouveaux contextes, pratique très courante dans la musique populaire américaine. Cette chanson a été enregistrée et diffusée par le grand chanteur et militant Pete Seeger (1919-2014) et les Almanac Singers dans les années 40. Ces dernières années, des versions en ont été enregistrées par Billy Bragg (à propos des grèves des mineurs en Grande-Bretagne dans les années 1980), par Nathalie Merchant et par le groupe punk américain Dropkick Murphys.

La chanson parle du nécessaire engagement du travailleur aux côtés du syndicat et non du grand patron:

« De quel côté es-tu ? »

« On dit que dans le comté de Harlan

Personne ne peut être neutre;

Ou bien tu seras un syndicaliste,

Ou bien un bandit pour J.H. Blair (le patron de la mine)

….

Ne fais pas le « jaune » pour les patrons,

N’écoute pas leurs mensonges.

Pour nous les pauvres il n’y a pas d’issue

Sans organisation. »

C’est ensemble, en nous organisant, dans tous les secteurs, industrie, bureaux, agriculture, à l’Etat, que nous défendrons nos intérêts et ferons apparaître un monde meilleur. Il faut voir clairement les défauts du système et choisir résolument son camp: il y a des compromis qu’on ne doit pas accepter.

Message vraiment actuel !

Je propose la (très belle) version en concert de Pete Seeger et celle de Billy Bragg.

Dans la vidéo de la version de Pete Seeger apparaît un portrait de Marx. J’en profite pour dire deux mots de Marx. Sans être un marxiste (ni d’ailleurs un -iste précédé d’aucun nom propre), je dois reconnaître que, parmi d’autres, Marx fut un grand socialiste, que sa pensée guida nombre d’organisations et de luttes, et qu’il reste un grand économiste, un grand sociologue et un grand historien nous donnant des clés pour mieux comprendre notre monde. On aurait bien tort de mettre Marx de côté, même s’il est bon de ne pas (de ne plus) lui vouer un culte.

Posted in: Articles