Peire Cardenal, un troubadour moderne

Posted on 22 août 2012

2


Voici une chanson satirique (ou sirventès) de Peire Cardenal, un troubadour né au Puy-en-Velay en 1180 et mort en 1278.

Il était destiné à être chanoine, mais il quitta les ordres, devint poète et s’installa auprès des Comtes de Toulouse. Il voyagea aussi beaucoup avec son « Joglar », celui qui interprétait ses compositions.

Le sirventès XVII (Fausseté et Démesure) est une critique virulente, et tout à fait adaptée à notre temps, du règne de l’argent au mépris de toute autre valeur.

Peire Cardenal écrivait en langue d’oc, une langue aux belles sonorités méridionales, et j’ai donné le texte original et la traduction française. J’ai emprunté le texte et la traduction au beau site http://www.cardenal.org, qui propose l’oeuvre complète bilingue de ce poète combattant du Moyen Age:

I

Falsedatz e desmezura
An batailla empréza
Ab vertat e ab drechura
E vens la falséza.
E deslialtatz si jura
Contra lialéza,
E avaretatz s’atura
Encontra larguéza!
Feunía vens amór
E malvestatz valór,
E peccatz cassa sanctór
E baratz simpléza.

1

Fausseté et Démesure
ont livré bataille
contre Vérité et Droiture
et Fausseté l’a emporté.
Alors, Déloyauté se conjure
contre Loyauté,
et Avarice s’acharne
contre Largesse;
Félonie vainc Amour
et Lâcheté Valeur,
Péché chasse Sainteté
et Fourberie Innocence.

……

III

Aras es vengut de Fransa
Que hom non somóna
Mas sels que an aondansa
De vin e d’anóna,
E c’om non aia coíndansa
Ab paubra persóna,
Et aia mais de bobansa
Aquel que meins dóna,
E qu’om fassa major
D’un gran trafegador
E qu’om eleia-l trachor
E-l just dezapóna,

3

A présent est venu de France
cet usage de n’inviter
que ceux qui ont en abondance
vin et blé,
et de ne plus avoir de relations
avec les pauvres gens,
et que celui qui donne le moins
soit celui qui se montre le plus ,
et de choisir pour chef
un grand trafiquant,
d’élire le traître
et de destituer le juste.

……

VI

Non puesc dire l’error
Del fals segle trachor
Que fai de blasme lauzor
E de sen folía.

6

Je ne puis dire assez l’erreur
de ce monde faux et traître
qui fait d’une ignominie un honneur
et du bon sens une folie.

Vérité et droiture contre fausseté et démesure

belcikowski.org

Posted in: Articles